Origines et formation de l’île aux oiseaux

Formation

Cette petite île de seulement cinq kilomètres de circonférence lorsque la mer est à marée haute. L’îlot triple sa taille à marée basse pour attendre la taille de seize kilomètres.

Ses origines, bien que très anciennes remontent à ce que l’on sait des archives locales entre le XIIe et le XVIe siècle. L’île aux Oiseaux est en faire une partie de rive sud du Bassin d’Arcachon qui avec le temps, les tempêtes et la force du courant a finit par se détacher. Au Moyen Âge, les courants marins ont énormément raviné la rive et ils ont finit par engendrer une petite presqu’île au niveau de l’actuelle ville d’Arcachon. Totalement encerclée de part et d’autre par les chenaux du bassin et constamment chamboulée par les courants des marées deux fois par jour, cette « presqu’île d’Arcachon » à quitté l’aquitaine pour finir au milieu du bassin. Sa composition est pour deux tiers de vases. Les spécialistes ne sont pas vraiment certains de l’origine de sa formation. L’autre scénario avancée serait qu’elle était précédemment un ancien banc de sable. En effet, elle pourrait provenir des restes d’une ancienne dune crée par les courants par le vent dont la base se serait fixée sur son emplacement actuel au fil du temps.

Les origines de l’île aux oiseaux

C’est en 1827,  que l’île aux oiseaux acquiert le statut de propriété domaniale de l’Etat qui confia alors la gestion et la protection à la ville de La teste de buch.  Puis en 1921, l’île aux oiseaux est séparée en deux parties. Une partie privée cédée sous formes de concessions à des privés, et une autre partie exclusivement réservée au Domaine Public Maritime (DPM). Cette division a permit de mieux protéger l’île aux oiseaux en restreignant son occupation aux seuls inscrits maritimes (ostréiculteurs et marins pécheurs du bassin d’Arcachon).

 Un territoire protégé

L’île aux oiseaux est un site inscrit et protégé par arrêté ministériel de 1943. L’île aux oiseaux fait l’objet d’un classement en Espace Naturels Sensibles par arrêté préfectoral. L’île fait également partie de la Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Floristique et Faunistique de type I (ZNIEFF) et inscrite comme zone de protection Natura 2000. Toutes ces démarches ont pour but de protéger cet espace et de le laisser presque intact et limiter l’afflux de touristes et de visites, ou du moins à les restreindre pour sauvegarder l’écosystème de l’île.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Free WordPress Themes - Download High-quality Templates